En savoir plus

Chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire est un système ingénieux qui utilise l’énergie solaire afin de fournir l’eau chaude sanitaire  nécessaire à votre famille. Le chauffe-eau solaire peut couvrir, suivant votre région, l’exposition des panneaux et leur taille, 50 à 75 % des besoins d’eau chaude de votre logement.

 

Le fonctionnement

Coupe d'un chauffe-eau solaire

Coupe d'un chauffe-eau solaire

Le soleil va créer un mini « effet de serre » au sein du capteur. Il peut s’agir d’un capteur sous vide ou d’un capteur plan. Cela va réchauffer le un liquide (eau ou antigel). C’est ce fluide caloporteur qui transmet l’énergie produite par le rayonnement solaire vers le ballon d’eau chaude de stockage.

La quantité d’énergie transmise dépendra de plusieurs facteurs :

– La surface de panneaux : De 2 m² dans le sud à 6 m² dans le nord pour une famille de 4 personnes.

– L’orientation de vos panneaux : Pour être optimale, votre installation doit orienter les panneaux solaires plein sud. Une tolérance de +/- 45° peut être admise sans perte majeure de rendement (Sud-ouest à Sud-est).

NB : Dans le cas d’une installation sur une maison existante, il est nécessaire d’effectuer une déclaration de travaux auprès de votre mairie pour pouvoir installer les panneaux solaires sur le toît. Dans le cas d’une construction neuve, le chauffe-eau solaire doit être intégré dans la demande de permis de construire.

 

Circulation naturelle et « forcée ».

Chauffe-eau solaire thermosiphon

Chauffe-eau solaire thermosiphon

On distingue deux types de circulation. La première est le « thermosiphon« . Dans ce cas, le fluide caloporteur va circuler grâce à un principe physique simple : en chauffant le liquide devient moins dense (il prend plus de place) et s’élève de manière naturelle. Il est « aspiré », d’où le nom de thermosiphon. Il faut impérativement que le ballon soit placé plus haut que les capteurs. Le ballon sera donc soit sur le toit au dessus des panneaux, soit en haut des combles.

Dans le second cas, la circulation s’effectue grâce à une pompe électrique (le circulateur). C’est une sonde qui, en fonction de la température du ballon et des capteurs, va enclencher le fonctionnement de la pompe afin d’amener le liquide caloporteur à travers le ballon.

 

Quand il ne fait pas beau : L’appoint électrique

Le soleil ne brille pas toute l’année en quantité suffisante pour permettre de chauffer l’eau d’une famille entière. Dans le cas où l’énergie solaire est insuffisante, il faut prévoir un palliatif afin de produire la totalité de l’eau chaude sanitaire nécessaire. C’est pour cela que le ballon est équipé d’un dispositif d’appoint qui prendra le relais.

Il peut s’agir :

– d’une résistance électrique qui va être placée dans le ballon solaire et agir comme pour un chauffe-eau électrique.

– d’un échangeur raccordé à une chaudière qui peut être à gaz, au fioul. Il est même envisageable d’avoir un ballon électrique.

 

Le coût

Un chauffe-eau solaire coûte en fonction du modèle entre 2500 et 4500 €. Il faut ajouter à ce prix celui de la pose. Cependant, avec la TVA à 5.5 % et au crédit d’impôt, le coût de ce système posé tourne aux environs de 3000 à 4000 €. Il existe différentes aides et un crédit d’impôt. Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’administration fiscale et dans les points infos énergie.

Devis

Vous pouvez recevoir un devis ou des informations de la part de nos partenaires en remplissant le formulaire ci-dessous :